Home / All posts / XIX – La discussion impossible

XIX – La discussion impossible

Pendant les longs mois qui vont s’écouler dans l’attente du retour de notre plainte auprès du procureur de la république, nous essaierons de parler avec nos adversaires. Notre idée était que nous n’irions jamais jusqu’au procès. Il ne s’agissait que de statuer sur la clause de reprise du 14 septembre 2010. L’engagement était clair :

Car au-delà de toutes nos divergences sur les points déjà évoqués, nous, tout ce que nous demandions c’était le passeport « Londres-Brighton » ou toute preuve que la voiture était éligible.

Nos tentatives nous entraînèrent dans des débats surréalistes, véhiculés de surcroît par l’avocat de la SARL. En voici un exemple :

“…il n’y a jamais eu de N° de châssis sur un ancêtre.”

Incompétence ou art consommé de nier l’évidence et de défendre l’indéfendable ? Sur ce point encore je reste dubitatif.

Quoiqu’il en soit, s’il fallait se retrouver devant le tribunal, autant muscler les arguments techniques. J’allais me mettre en quête d’un expert spécialisé. Sur ce coup là, je vais avoir un vrai coup de bol. J’en parlerai dans le prochain post.