Home / Collection / Delahaye 235 – Cabriolet Chapron – 1951

Delahaye 235 Chapron en vente via Soft Auction

Vous découvrez les Soft Auctions? Voir ici le mode d’emploi.

Delahaye 235 par Chapron en vente via Soft Auction

Une question ? N’hésitez pas à nous contacter.

MarqueDelahaye
Modèle235
Année1951
CarrossierChapron
EtatCondition d’origine
Valeur estimée240,000€ – 280,000€
Rapport d’expertiseDisponible sur demande.
Enchères privées en ligne2022 – Dates à venir
! Inscriptions avant le ! (fin de la période de présentation)Dates à venir bientôt
* Le prix d’ouverture définitif sera fixé et publié à la fin de la période de présentation. Les enchères en ligne n’auront lieu que si aucun accord n’aura été trouvé auparavant.

Intéressé ? Vous pouvez vous inscrire jusqu’à la fin de la période de présentation pour participer à la vente privée en Soft Auction.

N’oubliez pas que nous vous accueillerons avec plaisir pour venir voir et essayer la voiture.

Delahaye 235 CHAPRON

Cabriolet N°818.003 par Chapron- 1951

Après avoir arrêté son activité pendant la Seconde Guerre mondiale, Delahaye a repris sa production dans une économie française malmenée mais en pleine reprise. Avec des mesures fiscales punitives visant les produits de luxe non essentiels et une concurrence croissante, la construction des voitures de sport haut de gamme de Delahaye a chuté à des niveaux insoutenables. La Type 135 est essentiellement la même que le modèle d’avant-guerre – avec le classique 3,6 litres à trois carburateurs, porté à 160 chevaux dans sa version la plus vive. Entre-temps, le partenariat avec les grands carrossiers a également repris, avec Chapron, Figoni, Saoutchik, Letourneur & Marchand, etc.

Le châssis Delahaye 235 N°818.003 est expédié dans les ateliers d’Henri Chapron en juillet 1951. C’est le troisième châssis produit par les usines Delahaye et ce sera le premier cabriolet construit par Henri Chapron. Présentée au « Salon de Paris » à l’automne 1951, la voiture aura pour premier propriétaire Willy Breitling, le célèbre fabricant de montres de luxe.

Elle est entrée dans la collection JWA Classic en 2009. Depuis, elle a été conduite régulièrement et est scrupuleusement entretenue mais n’a jamais été restaurée. Elle est dans un très bel état d’origine. Sur la route, la voiture se révèle très confortable, on est vraiment à l’aise, les sièges arrière sont spacieux et on apprécie la souplesse des suspensions.

Galerie
Vidéos

Histoire

1951 ou 1952?

De quelle année est cette voiture : 1951 ou 1952 ? On peut être confronté aux deux interprétations. La Delahaye 235 818.003 a été présentée par Henri Chapron au Salon de Paris à l’automne 1951 mais a été vendue à son premier propriétaire, en Suisse, après le Salon de Genève au printemps. Elle est donc née en 1951 mais sa première immatriculation a eu lieu en 1952. C’est clair : les deux sont corrects.

Noir ou Bleu?

Après la question sur l’année, la question sur la couleur ! Quelle est la couleur d’origine de la voiture ? bleue ou noire ? Au Salon de Paris 1951, la voiture était noire et les cuirs étaient ivoire. Alors qu’au Salon de Genève, en 1952, la voiture était bleue et les cuirs étaient rouges. La Delahaye 235 était noire juste après avoir été carrossée par les ateliers Chapron mais elle était bleue juste avant d’être vendue par Henri Chapron à son premier propriétaire. En effet, sur la fiche d’atelier Chapron, la couleur est notée « Noir Vulcain » (noir) et les cuirs « beige » (ivoire).

En revanche, sur le premier certificat d’immatriculation, en Suisse, la couleur est notée bleu : « Bleu Chapron » et les cuirs : « Rouge ». La même que celle qui figure sur la fiche d’atelier Chapron.

Deux bons de livraison de Delahaye à Chapron

Sur le bon de livraison de l’usine Delahaye, on peut voir que le châssis a été expédié à l’atelier Chapron le 8 juillet 1951.

Il s’agissait d’un châssis nu, c’est-à-dire sans carrosserie. Mais le 2 février 1952, un nouveau bon de livraison Delahaye annonce l’arrivée de la même voiture, un cabriolet en état de marche, pour des travaux de finition.

La voiture a-t-elle été repeinte à cette occasion ? Nous ne pouvons pas vraiment le dire. Mais nous disposons d’une copie de la facture finale de Chapron à Delahaye datée du 16 avril 1952 pour un montant de 1 796 253 francs. Celle-ci ne représente que le prix des travaux effectués par les ateliers Chapron.

On peut en déduire que la voiture était restée la propriété de Delahaye depuis juillet 1951 et que Chapron avait modifié la couleur de la carrosserie et changé les cuirs à la demande de la marque.

Chapron a ensuite facturé à Delahaye le prix de ses travaux en avril. La voiture avait déjà été exportée en Suisse comme le montre le document ci-dessus, daté du 1er avril 1952.

Le premier propriétaire… Willy Breitling

La voiture a probablement été exposée au salon de Genève et vendue à Willy Breitling au printemps 1952 par le Garage de Montchoisy.

Le document officiel d’immatriculation suisse montre que la voiture a dû être acquise en avril 1952.

La Delahaye restera enregistrée au nom de Willy Breitling jusqu’en 1957. A partir du 10 décembre, son nouveau propriétaire sera la Société C. Léon Breitling SA et Cie. On ne sait pas combien de temps la voiture restera en Suisse.

MISE A JOUR (décembre 2021). Un des anciens propriétaires nous a récemment contacté après avoir eu connaissance de la vente du véhicule. Nous espérons pouvoir compléter prochainement l’historique grâce à son témoignage. Voir l’article publié à ce sujet.

Néanmoins, nous la retrouvons en 1983 avec une plaque française enregistrée dans le département du Tarn et Garonne. De 1995 à 2005, elle sera immatriculée dans le Vaucluse puis, jusqu’en 2012 en Charente avec une plaque très évocatrice : 235 YB 17. La Delahaye 235 est entrée dans la collection JWA Classic en 2010.

Aujourd’hui, la voiture est presque dans son état d’origine. La mécanique a été régulièrement entretenue. Nous avons récemment changé les conduites de carburant pour la rendre plus fiable et aussi proche que possible de son état d’origine. Nous avons également changé les pneus. Les cuirs sont d’origine. La capote est en très bon état. La peinture a quelques éclats au niveau de la porte d’accès au réservoir.

Le tableau de bord pourrait être restauré. La peinture n’a pas très bien vieilli mais surtout un trou a été fait dans la porte de la boîte à gants. A noter également que la couleur des cadrans est un peu délavée. Mais, après tout, gardons à l’esprit qu’en 2021 la voiture aura 70 ans et qu’elle roule toujours très bien !

Vos questions sont les bienvenues : contact@jwaclassic.com.

Caractéristiques

Article de journal de l’époque

Derniers articles publiés

^retour haut de page

Intéressé ? Vous pouvez vous inscrire jusqu’à la fin de la période de présentation pour participer à la vente privée en Soft Auction.

N’oubliez pas que nous vous accueillerons avec plaisir pour venir voir et essayer la voiture.