Home / Collection / Rochet Schneider Limousine 26 Six – 1930

En vente via Soft Auction

Vous découvrez les Soft Auctions? Voir ici le mode d’emploi.

Un exemplaire unique, fleuron du savoir-faire français de l’entre-deux guerres.

Une question ? N’hésitez pas à nous contacter.

MarqueRochet-Schneider
ModèleLimousine 26-Six
Année1930
CarrossierBilleter & Cartier
ÉtatRestaurée
Valeur estimée100 000€ – 150 000€
Rapport d’expertiseDisponible sur demande.
Enchères privées en ligne24 au 26 mars 2022
Fin de la période de présentation 17 mars 2022
! Inscriptions avant le !17 mars 2022
Prix d’ouverture estimé* 120 000€*
Le prix d’ouverture définitif sera fixé et publié à la fin de la période de présentation. Les enchères en ligne n’auront lieu que si aucun accord n’aura été trouvé auparavant.

Intéressé ? Vous pouvez vous inscrire jusqu’à la fin de la période de présentation pour participer.

N’oubliez pas que nous vous accueillerons avec plaisir pour venir voir et essayer la voiture.

ROCHET-SCHNEIDER LIMOUSINE 26-SIX

N°29539 par Billeter et Cartier – 1930

Ce modèle a été construit à Lyon par Billeter et Cartier comme une limousine, avec séparation, sur un châssis allongé.

Nous ne savons pas combien de châssis 26-Six sont sortis des ateliers de Rochet et Schneider, mais à ce jour, pas plus de 5 ou 6 ont survécu. Et la 29539 est probablement la seule Limousine jamais construite.

La restauration a commencé en 2011 par JWA Classic, sur une base très saine qui n’avait pas été restaurée auparavant, permettant ainsi une restauration au plus proche de l’original.

En octobre 2011, la Rochet-Schneider 26-Six N° 29359 a remporté pas moins de trois prix au Concours d’Elégance de Deauville : le Volant d’Or, le Best of Show et le Grand Prix du jury pour la meilleure restauration !

Rapport d’expertise disponible sur demande.

Cliquez sur les menus ci-dessous pour voir les informations détaillées.

Gallery

History

La Rochet-Schneider 26-Six n°26539 : la seule Limousine RS 26-Six

Au début du 20e siècle, Rochet-Schneider était l’une des dix marques les plus importantes au monde. Leur qualité exceptionnelle était au cœur de la réputation de Rochet-Schneider. En 1931, dans  » la Vie de l’Automobile « , le chroniqueur conclut son exposé comme suit :  » Comme on peut le constater, les constructeurs lyonnais ont voulu que leurs voitures soient parfaites sous tous les rapports, et il faut reconnaître qu’ils ont atteint leur but. « 

Mais, la qualité a un coût, et l’activité de Rochet-Schneider en tant que constructeur automobile prend fin avec la crise économique du début des années 1930. En 1929, Rochet-Schneider a présenté son exceptionnelle 26-Six De Luxe au Salon de Paris. Seuls quelques exemplaires, peut-être trois ou quatre, avaient été construits. A notre connaissance, la 26-Six n°26539 est le seul châssis avec une carrosserie Limousine. Elle symbolise plus que tout autre le chant du cygne de la marque.

Ayant appartenu à la célèbre collection de Serge Pozzoli dans un passé récent.

La voiture est notamment connue pour avoir appartenu pendant des décennies au célèbre collectionneur français Serge Pozzoli et pour avoir été longtemps exposée au musée du Mans. Dans un article de la fin des années 60, Serge Pozzoli écrivait : « le tableau de bord est équipé de nombreux instruments, le conducteur m’a dit qu’il roulait à 125 km/h […] Vous pouvez l’admirer maintenant au musée du Mans. C’est la seule 26 CV connue de la firme lyonnaise ».

Serge Pozzoli est décédé en 1992 et sa collection a été dispersée. Les quarante et une plus belles pièces ont été vendues aux enchères en février 1994. La Rochet-Schneider 26539 portait le numéro 16. Elle a été achetée par un collectionneur, puis revendue et elle est finalement entrée dans la collection JWA-Classic en 2009 pour être restaurée.

Elle n’était plus en très bon état. Toutes ses fenêtres étaient devenues opaques, la peinture était très endommagée et la sellerie avait beaucoup souffert des dernières années de stockage.

Serge POZZOLI

Au début des années 30, elle a d’abord appartenu à un médecin anglais dans le sud de la France.

Mais bien avant toutes ces années, au début des années 30, le premier propriétaire de la voiture était un médecin anglais vivant en France, le docteur Stanley Morton Rendall, marié à Clara Louisa Moulton. Le docteur Rendall était climatologue et spécialiste en obstétrique. La voiture a été immatriculée (8902 BA1) pour la première fois à Menton, près de Nice, dans le sud de la France. En plus de leur maison à Menton, le couple Rendall possédait une villa à Aix-les-Bains, dans les Alpes françaises, depuis la fin des années 1880. En 1933, le Dr Rendall a déménagé et l’enregistrement est passé de « 8902 BA 1 » à « 4358 QR 1 ».

A Aix-les-Bains, la villa Stanley-Rendall est démolie au début des années 1940. À la fin des années 1960, tous les bâtiments du domaine ont été détruits. D’autres bâtiments sont construits mais le nom « Stanley Rendal » demeure.

Le deuxième propriétaire était un avocat, Otto Mantoux, en Algérie

Le deuxième propriétaire était un avocat, Otto Mantoux, qui vivait en Algérie. L’immatriculation de la voiture a changé mais elle est revenue en France métropolitaine quelques années plus tard. En 1954, l’immatriculation change à nouveau, mais la voiture reste dans la famille Mantoux.

Nous ne savons pas en quelle année la voiture est entrée dans la collection de Serge Pozzoli, mais nous savons qu’elle y était dans les années 1960.

Vos questions sont les bienvenues.

Videos

Restoration

La restauration a débuté en 2011, sur une base très saine qui n’avait pas été restaurée auparavant, permettant ainsi une restauration très proche de l’original. Après les tout premiers démontages, nous avons vu que l’état de la mécanique était relativement satisfaisant. Mais pour le reste : – les vitres devaient être changées – tous les tissus et cuirs intérieurs avaient été détruits par des années de stockage – l’instrumentation et les circuits électriques devaient être restaurés.

Le moteur a été démarré et la voiture a pu rouler, après un premier échauffement, pendant quelques kilomètres mais sans pare-brise.

Vous trouverez ci-dessous des photos prises tout au long de la restauration par JWA Classic : Démontage – Bodyshell Sellerie

Comme nous l’avons mentionné dans l’introduction, nous sommes particulièrement fiers du travail accompli puisque notre restauration a été récompensée par pas moins de trois prix au Concours d’Elégance de Deauville 2011 : le Volant d’Or, le Best of Show et le Grand Prix du jury pour la meilleure restauration !

^ retour au début de la restauration

Démontage

^ retour au début de la restauration

Bodyshell

^ retour au début de la restauration

Sellerie

^ retour au début de la restauration

Features

  • Marque : Rochet-Schneider
  • Type : 26 SIX (Série 29500 A)
  • Carrossier : Billeter et Cartier à Lyon
  • Moteur : 6 cylindres en ligne, double allumage
  • Année : 1930
  • Puissance fiscale : 26 CV
  • Numéro de châssis : 29 539 (châssis allongé)

« La Voiture de Qualité » :

C’est ainsi que Pierre-Lucien Pouzet évoque la R-S 26-Six dans son livre :  » Rochet-Schneider un Grand Constructeur d’Automobiles à Lyon « , et ce n’est pas étonnant : – Double allumage ( par magnéto et bobine ) qui peut être utilisé séparément ou simultanément – Freins à frictions internes et assistance – Purificateur d’huile de lubrification avec double pompe à huile – Le refroidisseur d’huile peut être débrayé par temps froid – Carburateur double barillet avec branchement automatique à haute vitesse – Graissage centralisé par pédale – Un tableau de bord de type aviation

Châssis :

Latest posts

Press review

Si vous souhaitez une meilleure version du document, contactez-nous :  contact@jwaclassic.com

La Vie Automobile du 25 septembre 1929

La Vie Automobile du 12 décembre 1929

L’Album du Fanatique de l’Automobile (Fin des années 60)

Serge Pozzoli avait créé le magazine « L’album du Fanatique de l’Automobile » dans les années 60. Au début de la série, chacun des premiers numéros était consacré à la description de véhicules de différentes marques. Pour Rochet-Schneider, il ne mentionne que le modèle 26-Six. Il parle plus particulièrement de notre Limousine qui est restée plusieurs décennies dans sa collection.

Documentation

1929-1930 – La Plaquette de Luxe

1930 – La Brochure des Qualités

1994 – La Vente Pozzoli du 19 février 1994

^haut de page