Voitures françaises de collection 1937-1951
Vente aux enchères organisée par Osenat à Retromobile Paris, le 3 février 2024.
Détails de la vente sur www.osenat.com

Delahaye 235 Chapron

CABRIOLET N°818.003 BY CHAPRON – 1951

La « Classe Pullman »

L'élégance intemporelle

C’est une voiture qui n’a pas subi beaucoup de restaurations depuis son premier propriétaire, Willy Breitling en 1952.
Il est certain que la capote a été refaite et sans doute aussi la peinture mais il y a probablement très longtemps. La mécanique ne nous a jamais posé de problèmes et la sellerie est d’époque. Le tableau de bord mériterait une rénovation mais son fonctionnement reste satisfaisant en l’état.

Conduite fluide et caractéristiques d'origine

La boîte Cotal de 38 Meg fait parfaitement son travail, l’inverseur se manipule aisément et les différents rapports passent en douceur.
Les suspensions, qui sont restées d’origine sont efficaces et le confort est excellent pour une voiture de cette époque. La banquette avant permet d’accueillir sans difficulté trois personnes.

Puissance moteur et maniabilité en douceur

La 235 n’est pas faite pour les routes de montagne, mais on y voyage sans fatigue sur les itinéraires plus rectilignes. Il nous est arrivé, pour des étapes de liaison, de prendre l’autoroute sans détonner dans le flux de circulation avec la 235 (si ce n’est que par la prestance de sa ligne). A savoir : la surface particulière de son volant nécessite de porter des gants, surtout pour les longs voyages.

Le moteur est souple et silencieux. Pour le démarrage, si la voiture a été stationnée un peu trop longtemps, il faudra actionner la pompe à essence qui est située sur le côté gauche du moteur. Une poire en caoutchouc y a été installée pour faciliter la tâche.

Au global, la 235 est une voiture douce à conduire et facile à prendre en mains. Vous pourrez, pour vous en convaincre, vous référer à notre petite vidéo « leçon de conduite » ci-dessous.

Details

1951 or 1952?

Après la question sur l’année, la question sur la couleur ! Quelle est la couleur d’origine de la voiture ? bleue ou noire ? Au Salon de Paris 1951, la voiture était noire et les cuirs étaient ivoire. Alors qu’au Salon de Genève, en 1952, la voiture était bleue et les cuirs étaient rouges. La Delahaye 235 était noire juste après avoir été carrossée par les ateliers Chapron mais elle était bleue juste avant d’être vendue par Henri Chapron à son premier propriétaire. En effet, sur la fiche d’atelier Chapron, la couleur est notée « Noir Vulcain » (noir) et les cuirs « beige » (ivoire).

Noir ou Bleu?

Après la question sur l’année, la question sur la couleur ! Quelle est la couleur d’origine de la voiture ? bleue ou noire ? Au Salon de Paris 1951, la voiture était noire et les cuirs étaient ivoire. Alors qu’au Salon de Genève, en 1952, la voiture était bleue et les cuirs étaient rouges. La Delahaye 235 était noire juste après avoir été carrossée par les ateliers Chapron mais elle était bleue juste avant d’être vendue par Henri Chapron à son premier propriétaire. En effet, sur la fiche d’atelier Chapron, la couleur est notée « Noir Vulcain » (noir) et les cuirs « beige » (ivoire).

En revanche, sur le premier certificat d’immatriculation, en Suisse, la couleur est notée bleu : « Bleu Chapron » et les cuirs : « Rouge ». La même que celle qui figure sur la fiche d’atelier Chapron.

Deux bons de livraison de Delahaye à Chapron

Sur le bon de livraison de l’usine Delahaye, on peut voir que le châssis a été expédié à l’atelier Chapron le 8 juillet 1951.

Il s’agissait d’un châssis nu, c’est-à-dire sans carrosserie. Mais le 2 février 1952, un nouveau bon de livraison Delahaye annonce l’arrivée de la même voiture, un cabriolet en état de marche, pour des travaux de finition.

La voiture a-t-elle été repeinte à cette occasion ? Nous ne pouvons pas vraiment le dire. Mais nous disposons d’une copie de la facture finale de Chapron à Delahaye datée du 16 avril 1952 pour un montant de 1 796 253 francs. Celle-ci ne représente que le prix des travaux effectués par les ateliers Chapron.

On peut en déduire que la voiture était restée la propriété de Delahaye depuis juillet 1951 et que Chapron avait modifié la couleur de la carrosserie et changé les cuirs à la demande de la marque.

Chapron a ensuite facturé à Delahaye le prix de ses travaux en avril. La voiture avait déjà été exportée en Suisse comme le montre le document ci-dessus, daté du 1er avril 1952.

Le premier propriétaire… Willy Breitling

La voiture a probablement été exposée au salon de Genève et vendue à Willy Breitling au printemps 1952 par le Garage de Montchoisy.

Le document officiel d’immatriculation suisse montre que la voiture a dû être acquise en avril 1952.

La Delahaye restera enregistrée au nom de Willy Breitling jusqu’en 1957. A partir du 10 décembre, son nouveau propriétaire sera la Société C. Léon Breitling SA et Cie. On ne sait pas combien de temps la voiture restera en Suisse.

Néanmoins, nous la retrouvons en 1983 avec une plaque française enregistrée dans le département du Tarn et Garonne. De 1995 à 2005, elle sera immatriculée dans le Vaucluse puis, jusqu’en 2012 en Charente avec une plaque très évocatrice : 235 YB 17. La Delahaye 235 est entrée dans la collection JWA Classic en 2010.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, la voiture est presque dans son état d’origine. La mécanique a été régulièrement entretenue. Nous avons récemment changé les conduites de carburant pour la rendre plus fiable et aussi proche que possible de son état d’origine. Nous avons également changé les pneus. Les cuirs sont d’origine. La capote est en très bon état. La peinture a quelques éclats au niveau de la porte d’accès au réservoir.

Le tableau de bord pourrait être restauré. La peinture n’a pas très bien vieilli mais surtout un trou a été fait dans la porte de la boîte à gants. A noter également que la couleur des cadrans est un peu délavée. Mais, après tout, gardons à l’esprit qu’en 2021 la voiture aura 70 ans et qu’elle roule toujours très bien !

Article de journal de l’époque

Voitures françaises de collection 1937-1951
Vente aux enchères organisée par Osenat à Retromobile Paris, le 3 février 2024.
Détails de la vente sur www.osenat.com